Série « Revivre ? Après Trump »

21 novembre 2020 §0 commentaire

Sur la chaîne YouTube « Philosopher au présent »

1. : Introduction par Jérôme Lèbre

Comment les « intellectuels » américains, philosophes, écrivains, artistes, ont-ils vécu la casse incessante de leur activité et de leur rôle social durant l’ère Trump, ainsi que les effets politiques du trumpisme ? Que signifie au quotidien être en rupture (aussi parce qu’officiellement, on appartient à « l’élite ») avec ce qui se dit et se met en œuvre au sommet de l’État, soutenu pour sa part presque sans failles par la moitié des citoyens ? Que pensent-ils de l’élection de Biden, quels espoirs, mais aussi quelles craintes, les accompagnent, pour eux, pour les États-Unis, pour le monde, dans cette transition ? En bref : Ont-ils des raisons de se sentir revivre ? Le départ de Trump (qui n’est pas prêt à partir) et l’élection de Biden sont-ils suffisants ? Et que peut vouloir dire « revivre » en pleine épidémie de Covid ? Nous introduisons la série avant de laisser la parole aux intervenants américains sous forme d’interventions libres, en français ou en anglais.

2. : Avital Ronell : La fatigue chronique, un symptôme national ?

Après la victoire de Biden, la fatigue l’emporte sur le soulagement : la fatigue face à une bêtise dont on ne se défait pas en un jour, mais sur laquelle on peut travailler. Par Avital Ronell, Philosophe et professeure de littérature comparée à l’Université de New York (NYU), dernier ouvrage paru en français : La plainte (2019).

3. Georges Van Den Abbeele : Trump, Biden, et le retrait du politique

 L’élection présumée de Joseph Biden à la présidence des États-Unis marque un sursis — un sursis important, certes, mais ce n’est qu’un sursis — devant l’avènement possible d’un régime américain pleinement autoritaire. Il n’y aura pas de « retour » à une normalité supposée, et il nous faudrait bien plus que de « l’anti-Trump » pour contrecarrer aux conditions du totalitarisme, y compris le retrait du politique même, dont Hannah Arendt et d’autres nous ont déjà prévenues depuis un moment. Georges Van Den Abbeele est professeur à l’université de Californie, Irvine. Il travaille surtout sur la philosophie française depuis Montaigne à la pensée contemporaine de Lyotard, Nancy, Derrida et Foucault, aussi bien que sur la littérature comparée et la littérature des voyages et des migrations. Parmi ses livres on compte Travel as Metaphor, French Civilization and Its Discontents, and A World of Fables. Il a traduit plusieurs livres de Lyotard en anglais. Il vient de terminer un nouveau livre à paraître, Sense and Singularity: Jean-Luc Nancy and the Poetics of Finitude.

4. Carla Harryman : Good Morning 14/November 13, 202

Vidéo en anglais Composed for Philosophy in the Present, “Good Morning: 14” is the latest in a series of improvised dialogues begun in August 2020. Instigating the improvisation is an altered version of the phrase “Trump floats improbable survival scenarios…,” which was recently circulated widely in news media and tweets. “I’ve been trying to drum up some improbable scenarios that could actually pan out” is a translation that parrots the wish dislodged from its “source.” Carla Harryman is the author of Adorno’s Noise (2008); Sue in Berlin and Sue á Berlin (trans. Sabine Huynh, 2017), A Voice to Perform: One Opera/Two Plays (2020), and many other titles. She currently lives in the Detroit Metro area.

5. Panel : In Medias Res : U.S. Elections and Politics 

In a moment shaped by public health disaster and profound, indeed worsening, economic inequality and racial violence, anthropology continues to show how language is integral to domination. We have been paying attention to what Emily Apter calls the ‘performative incivility’ of the President’s language, and to the forms of posturing, loose talk, bloopers, and skullduggery that mark much hegemonic discourse in the U.S. But inspired by recent protest movements, we are moved to also ask what forms of resistance are articulable/imaginable in linguistic practices today? Whatever the outcome of the election in November 3, language will be a crucial battleground leading up to it. This session will invite panelists to draw on their own research to reflect on hegemonic discourse and instances of its undoing within the context of our present. This conversation organized by the American Anthropological Association took place on Nov 5, 2020. The scholars gathered here include, clockwise from the left, Emily Apter (commentator, NYU), Andrew Brandel (moderator, Harvard), Brandon Terry (commentator, Harvard), David Lebow (commentator, UChicago), Swayam Bagaria (moderator, UVA), Shalini Shanker (commentator, Northwestern). The channel thanks Naveeda Khan, Emily Apter and the American Anthropological Association for this video. Direct and amplified version of the panel: https://www.youtube.com/watch?v=rEatSo33k1Q&feature=youtu.be&ab_channel=AmericanAnthropologicalAssociation.

6. « Plan B » par Barrett Watten

A present to the Channel from Barrett Watten : the great poet from Detroit introduces, reads and comments today « Plan B », a poem written four years ago, as Trump was just elected. « Plan B » was published in the American journal *Lana Turner* (http://bit.ly/36NTliW), where also appears an earlier poem on the American elections, « Blue States » (http://bit.ly/2EFnlSe). The poem has been translated into French by Abigail Lang and German by Franziska Ruprecht; it has been performed with Lang in Paris, with Ruprecht in Munich, and with poet Ulf Stolterfoht in Berlin; and it was read to an audience in St. Petersburg in December 2016. Barrett Watten is the author of *Frame (1971–1990)*, *Bad History*, and *Progress/Under Erasure*. His writings on poetics appear in *Total Syntax*, *The Constructivist Moment*, and *Questions of Poetics*. He lives and works in Detroit.

à suivre…

Série « philosopher en temps d’épidémie »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>