Nature aime à se cacher

19 septembre 2011 §0 commentaire

Un texte de Jean-Christophe Bailly au théâtre

Après Avignon et Paris, bientôt Lille et Amiens

extrait de Jacques Bonnaffé’s blog :

Jambes - photo de répétition par Éric Pillot

Le Visible est le caché est un petit livre utile et précieux, son sujet n’est pas l’auto-fiction. On ne parle pas de moi, « Je » n’est pas le sujet mais « l’autre » sauvagement. L’autre s’éloigne du je et son éloignement est le sujet. L’animal approché par Jean-Christophe Bailly s’échappe, hors d’une quelconque hominisation, il est d’un autre monde. Lointaine connaissance qui nous parvient étoffée de considérations magiques propices à l’expérience du théâtre, tel ce fragment d’Héraclite d’où sourd l’aphorisme « Nature aime à se cacher », chose curieuse à prononcer sur la scène où notre nature aime à se montrer, l’acteur à se faire voir… ou entendre, lorsque l’éblouissement à l’écriture couve ce frémissement de la voix haute, prélude à une danse orale oeuvrante dans des travaux antérieurs où la question du naturel tournait de manière propagatrice.

NATURE AIME A SE CACHER

Il y a de la philosophie dans ce propos, alors dansons dessus, gaités savantes !  Acteur-danseur à deux liés pour dévider ce poème didactique, étude sur la présence animale associée aux peintures de Gilles Aillaud. C’est de notre côté, l’observation de photographies d’Eric Pillot qui aura été le déclenchement, relais sensible des regards. Confrontés à des pensées plus captivantes qu’images, attentifs à la précision des mots et baignés dans leur écoute, nous atteignons une sorte d’état, d’où naissent bientôt nos grilles, notre premier jazz d’approche. La nuit factice du théâtre est pleine des heures partagées au montage et de l’affection où nous tiennent les souvenirs. A ce stade les complicités ne sont pas seulement expertes et techniques, elle produisent de la mise en scène. Eric da Graca Neves, Michel Vandestien, présents sur mes derniers spectacles, assistants et régisseurs, scénographes et rêveurs d’aplomb, sont artistes en leur domaine, ils doivent être cités ici au même titre qu’Hervé Bontemps pour ses lumières, Raoul et toute l’équipe du théâtre.

Nature aime à se cacher a été dansé au Festival Avignon « Sujets à Vifs » (SACD), esquisse ou version courte. Recréé au théâtre de la Bastille avec une proposition d’images en scène d’ Eric da Graça Neves, une scénographie de Michel Vandestien. Une fréquentation passionnée des photographies d’Eric Pillot.  L’auteur, Jean Christophe Bailly, philosophe, spécialiste de la question de l’art et de la représentation, a travaillé plusieurs fois en liaison avec le théâtre, il vient de publier un livre essentiel sur la France, autre façon d’y voyager : « le Dépaysement ». Une production faisan, Maison de la Culture d’Amiens et Bastille. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>